Note: Je vous réfère à ce glossaire si jamais j'utilise un terme avec lequel vous n'êtes pas familier.

J'utilise les palais d'entrainement pour mémoriser aussi rapidement que possible des informations qui n'ont aucune importance et que je ne tenterai pas de retenir à long terme. Le plus souvent dans mon cas ce sont des chiffres, des paquets de cartes ou des listes de mots aléatoires. Je m'entraîne environ 20 minutes par jour, deux journées sur trois, et je me prête à cet étrange pratique parce que c'est un bien amusant exercice de créativité, de visualisation et de concentration et aussi parce que ça me rend plus efficace quand vient le temps de retenir quelque chose d'important. L'entrainement permet de devenir progressivement meilleur dans l'art de transformer l'information en images, de les voir dans sa tête et de les organiser de façon à ne pas les oublier. Sans pouvoir mesurer rigoureusement cet effet, j'ai l'impression que mes habiletés accrues pour la visualisation ont eu pour moi plusieurs bénéfices indirectes dans des domaines qui ne sont pas liés à la mémorisation. Outre ces avantages, j'aime aussi me fixer des objectifs et faire de mon mieux pour ensuite les atteindre. Par exemple je suis récemment parvenu pour la première fois à mémoriser un jeu de cartes complet en 60 secondes. J'espère relativement bientôt réussir à mémoriser une série de 250 décimales en 5 minutes, 130 mots aléatoires en 15 minutes et 25 noms et visages en une minute. Tous ces objectifs m'auraient semblé complètement hors de portée il y quelques mois à peine. Si vous êtes un débutant, la mémorisation de chiffres va nécessiter la construction d'un système qui ne vous sera pas immédiatement familier, mais vous pourriez commencer à pratiquer la mémorisation de mots aléatoires dès aujourd'hui et rapidement atteindre des résultats bien supérieurs à ceux que vous pourriez obtenir par la répétition. 

Si vous étudiez pour un examen, il n'est normalement pas nécessaire de prendre le temps de créer ses palais à l'avance, vous n'avez qu'à choisir un lieu et commencer à y placer des images comme bon vous semble. Mais si vous vous entraînez à retenir des chiffres ou des mots aléatoires le plus rapidement possible, avoir certains palais que vous connaissez particulièrement bien, où vous savez déjà exactement où placer la première image, la deuxième et ainsi de suite, permet à long terme de sauver beaucoup de temps et de faciliter le processus. J'ai plusieurs palais d'entrainement, mais la grande majorité des gens n'ont pas besoin d'en avoir plus de deux ou trois. Pour créer un palais d'entrainement, commencez par choisir un lieu, n'importe lequel. Si le lieu est très grand, vous pouvez bien sûr n'en utiliser qu'une partie. Et si certaines sections vous semblent sans intérêt, vous pouvez choisir de les ignorer. Ce n'est pas obligatoire, mais si vous le souhaitez vous pouvez dessiner le plan de votre palais ou même le prendre en photo. Ce n’est pas grave si votre plan n’est pas beau, que les proportions sont inexactes et que vous faites plusieurs erreurs.

Une fois votre lieu choisi, imaginez un trajet que vous pourriez emprunter pour l'explorer. Idéalement le trajet devrait vous permettre de parcourir la majorité des endroits intéressants qui le composent, mais ce n’est pas grave si n’est pas le cas. Que certaines sections des lieux restent inutilisées n’est pas un problème, surtout lorsque ces sections sont un peu moins mémorables que les autres. Cela simplifie les choses si votre trajet vous permet de passer partout où vous souhaitez aller sans que vous n’ayez à revenir sur vos pas, mais encore une fois ce n’est pas dramatique si quelques détours s’avèrent nécessaires. Il m'arrive parfois d'imaginer des trajets impossibles où je passe au travers des murs, saute d'un toit à l'autre ou prends un portail qui me permet de me téléporter d'un endroit à l'autre. Vous n'avez pas besoin de laisser le réalisme limiter votre imagination. Pour une maison de banlieue, un trajet naturel pourrait commencer par la cour avant, entrer dans le garage puis explorer chacune des pièces avant de sortir par la porte arrière. Mais vous pourriez tout aussi bien choisir de commencer sur le toit, sauter dans la cour en avant, faire le tour de la maison, entrer par la fenêtre dans la salle de bain, explorer quelques pièces avant de creuser un tunnel imaginaire qui mène chez le voisin ou encore qui vous fait apparaître magiquement à l’autre bout du monde.

Maintenant que vous avez au moins une vague idée du trajet que vous souhaitez emprunter, vous allez choisir les endroits précis où vous allez placer vos images. Les débutants font souvent l'erreur de ne placer qu'une seule image par pièce. Cela fonctionne, mais cela augmente inutilement la quantité d'espace nécessaire. Aussi, lorsque plusieurs images sont dans la même pièce, elles peuvent interagir les unes avec les autres, ce qui a souvent pour effet de les rendre encore plus mémorables. Il y a une infinité de façons possibles d'organiser un palais, mais en voici une qui est populaire parmi les mnémonistes de haut niveau: 5 stations ou "loci" par pièces ou zones. Cette vidéo offre un exemple de cette forme d'organisation. "Loci" est le mot latin pour dire lieux, en gros c'est juste un endroit précis où vous allez placer des images. J'utilise le mot "station" pour décrire la même chose. Si votre palais de mémoire commence avec une statue dans un parc et que vous souhaitez d’abord placer une image sur la tête de la statue, une image à ses pieds puis une image sur le banc à côté, vous pourriez dire que ces trois emplacements sont vos trois premières stations. Quant aux “zones”, ce n’est qu’une façon de diviser artificiellement votre palais de mémoire en différentes sections d’importance comparable. Dans un appartement bien souvent chaque pièce va être considérée comme une zone. Si votre lieu est à l’extérieur, ce sera à vous de choisir arbitrairement comment vous souhaitez l’organiser. Quatre “zones” d’un parc pourraient par exemple être: 1- L’entrée du parc 2- Autour des jeux 3- Le terrain de volley-ball 4- Les tables à pic-nic et ainsi de suite. Ce n’est pas grave si la quatrième zone est un peu loin de la 3e, dans notre tête on peut voyager bien rapidement d’un endroit à l’autre. Voici un exemple théorique montrant comment un palais de mémoire peut être divisé en zones de 5 “stations” chacune.

Palais de mémoire théorique.png

L’agencement de ce palais de mémoire est très standard, avec chaque grande pièce correspondant à une zone. Pour une raison X, peut-être à cause de la petitetesse de la salle de bain, on a choisi de combiner les deux dernières pièces en une seule zone. Le trou imaginaire dans le mur (3e station de la dernière zone) n’était absolument pas nécessaire, mais bon pourquoi pas?

Maintenant ce “palais théorique” n’est qu’un vague plan que je vous présente pour vous donner une idée générale de façon de procéder, n’allez pas perdre votre temps à tenter de l’utiliser comme palais de mémoire! Choisissez plutôt un endroit que vous connaissez et choisissez vous-même votre trajet et vos stations. Vous pourriez choisir de placer 8 stations dans une zone et seulement 2 dans une autre, mais le fait d'avoir un nombre constant de stations par zone permet de simplifier un peu les choses et de minimiser les chances que vous oubliez de passer quelque part. Vous pouvez ordonner vos stations en les plaçant dans le sens des aiguilles d’une montre, ou du haut vers le bas, du bas vers le haut ou comme bon vous semble selon ce que vous inspire la pièce.  Dans une pièce sans meuble, la 1ère station pourrait être au plafond, la 2e en plein milieu de la pièce, les 3e et 4e dans 2 coins de la pièce et la dernière sur la fenêtre. Personnellement, sois je choisirais d’ignorer la pièce sans meuble, soit je la considérerais comme faisant partie intégrante d'une autre pièce à côté, ou soit encore je la rendrais plus mémorable en y ajoutant mentalement disons un arbre imaginaire juste au milieu. Idéalement vos stations devraient être assez prêts les unes des autres pour que vos images puissent interagir, mais pas trop prêts pour ne pas que ce soit trop mélangeant. Évitez aussi de surutiliser des pièces et des endroits qui se ressemblent trop. Un palais de mémoire dans une école pourrait inclure deux ou trois ou quatre ou cinq classes, mais pas vingt. Et ce n’est pas grave si votre palais de mémoire inclut comme stations deux lits, deux poubelles et trois fenêtres, mais sachez que plus vos stations se ressemblent, plus les risques de confusion augmentent.

Une fois votre trajet construit, que vous l'ayez noté ou simplement imaginé, tentez de le parcourir plusieurs fois dans votre tête, du début à la fin puis de la fin jusqu’au début, si possible en allant de plus en plus vite. Vous pouvez maintenant utiliser ce palais pour rapidement retenir des listes d'un peu quoi que ce soit. Vous pouvez placer une seule image par station, ou 2, ou 3. En placer trop risque de mener à la confusion, mais en placer 2 semble avoir l'effet de simplement renforcer les 2 images en question. Les mnémonistes les plus doués en placent généralement deux, mais plusieurs n'en placent qu'une seule et quelques-uns en placent trois ou quatre. Pour les chiffres, je donne un exemple de ce à quoi pourrait ressembler les 20 premières décimales de pi placées dans une petite pièce dans le document “Organisation des images pour les chiffres” qu’on trouve dans la section "Comment mémoriser des chiffres" du site. Pour les mots aléatoires, discipline que je considère fondamentale (les habiletés que vous développez en mémorisant des mots aléatoires sont les mêmes qui vont vous être particulièrement utiles quand vous souhaiterez retenir les principaux points de vos notes de cours ou d’un livre que vous avez lu), je place 2 mots par station, donc 10 mots par zone. Cliquez ici une liste de 800 mots aléatoires que vous pouvez utiliser pour vous pratiquer un bout de temps. Les 10 premiers mots de la liste sont:

10 mots.JPG

En fait ce ne sont pas exactement les 10 premiers mots, j'ai changé les 4 derniers pour que ce soit légèrement plus difficile. Placées dans la pièce ci-dessous voici ce à quoi mes images ressembleraient pour cette liste:

  • 1- Près de l'entrée, mon ex-copine (partenaire) m'attend assise parterre pour jouer aux échecs (jeu).

  • 2- Sur la porte du garde-robe, une plaque magique (plaque) est imprégnée de l'esprit de Jésus Christ en personne. Oui oui, j'y crois (croire).

  • 3- Sur le divan, le vendeur de trèfles à 4 feuilles (trèfle) vante sa promotion "4 trèfles pour 1 sou" (sou).

  • 4- Sur la petite table, des Athéniens votent sur quelque chose (démocratie) alors que Donald Trump vient perturber le processus en leur lançant une boule de quilles (chambouler).

  • 5- Un mystérieux personnage vêtu d'une cape se déplace sans faire de bruit et se cache derrière la télé (furtivement). Au-dessus de lui se trouve une petite galaxie (cosmique).

5 loci ou stations dans chaque pièce est une façon populaire d'organiser un palais d'entrainement

5 loci ou stations dans chaque pièce est une façon populaire d'organiser un palais d'entrainement

Voilà, aucune de ces images n'est particulièrement réfléchie, elles n'ont pas besoin de parfaitement représenter l'information correspondante pour être efficace. Lorsque c'est nécessaire, je peux me faire une note mentale pour me rappeler que sou vient avant trèfle, ou au besoin modifier l'image de façon à ce que ça soit clair. Cela peut sembler fastidieux, mais avec un peu d'entrainement, le processus peut devenir très rapide. On retient 100 mots avec 10 pièces ou zones comme celle-ci. Et parce que notre mémoire des images et des lieux est naturellement beaucoup plus puissante que notre mémoire à court terme, retenir 100 mots n'est pas beaucoup plus difficile que d'en retenir 10. C'est juste plus long et cela nécessite un palais de mémoire un peu plus grand, ou deux petits. 

Cliquez ici pour télécharger un exemple de palais de mémoire virtuel que vous pouvez choisir d’utiliser si vous le souhaitez.

Cliquez ici pour d’autres exemples d’épreuves de compétitions de mémorisation.

 

Plan d’entrainement suggéré:

Si vous ne souhaitez pas devenir un ou une maniaque du sujet, mais aimeriez tout de même développer une certaine aisance pour l’utilisation des techniques de mémorisation, voici une ébauche de plan d’entraînement pour débutant que je crois pouvoir suggérer. Il n’est pas obligatoire de s’adonner à ce type d’activité pour devenir doué avec l’utilisation des palais de mémoire, mais ça aide. Une période d’entraînement peut simplement se résumer à un 2 à 5 minutes de mémorisation suivies d’un 3 à 5 minutes de “rappel” (vérification de ce que vous êtes capable de vous remémorer). Bien entendu, n'hésitez pas à vous pratiquer plus longtemps si vous le souhaitez. Ces brèves périodes d'entraînement permettent de progressivement devenir plus doué dans l’acte de transformer l’information en images et de la visualiser. Cela nous permet également de développer une sorte d’intuition qui nous permet de juger à quel point le rappel futur va être facile ou difficile. Finalement, cela transforme nos cerveaux de façon subtile, comme les participants à cette étude: http://www.cnn.com/2017/03/08/health/memory-athletes-brain-training-study/. Il s’agit d’une activité “low stakes” qui est utile entre autres pour se préparer aux tâches plus importantes. Une fois les 20 ou 30 ou 40 mots mémorisés, on cesse d’y penser et on laisse les images disparaître. Si nous avons procédé assez rapidement sans faire beaucoup de révisions, le palais de mémoire pourra de nouveau être utilisé pour d’autres choses 24 ou 48 heures plus tard. Je recommanderais disons deux ou trois périodes d'une dizaine de minutes chacune par semaine. Je commencerais par des mots aléatoires comme ceux-ci: https://drive.google.com/drive/folders/0B0sE4PM4M_QAdjBqRzlIYVZWWVk Si vous préférez, vous pourriez également utiliser des sites comme ceux-ci: http://www.artdelamemoire.org/sites-dentrainement/

Étapes à suivre suggérées:

  • Créer au moins deux ou trois palais de mémoire comprenant chacun au moins 15 stations.

  • Utilisez-les pour, disons deux ou trois fois par semaine, retenir temporairement une liste d’au moins 20 mots. Obtenir des résultats vraiment spectaculaires demande beaucoup de travail. Tripler votre niveau de départ, surprenamment, ne demande que quelques pratiques réparties sur quelques semaines. Bien entendu, rien ne vous empêche de pratiquer davantage si vous en avez envie.

  • Faites l’effort de retenir les noms des gens que vous rencontrez en vous inspirant de ces conseils: http://www.artdelamemoire.org/noms-et-visages/

  • Si vous souhaitez apprendre à mémoriser des chiffres, je pense que c’est utile à long terme et qu’il s’agit d’un exercice qui en vaut la peine. Dans mon monde idéal, tout le monde apprendrait à l’école à se créer une banque de 100 images pour 0 à 99 qui pourrait leur servir toute leur vie. Cependant, je peux comprendre que ce ne soit pas une priorité pour la plupart des gens. Si vous ne souhaitez retenir que quelques chiffres une fois de temps en temps, un système que j’appelle un PAO à une décimale peut être développé en une trentaine de minutes: http://www.artdelamemoire.org/retenir-des-chiffres-et-des-cartes-jouer/

  • Lorsque vous le souhaiterez, mémorisez à plus long terme des informations qui vous semblent utiles et intéressantes. Assurez-vous de les réviser comme il se doit pour que l’effort ne soit pas en vain.

C’est tout!