L'essentiel de cette section reste à terminer, mais voici les grandes lignes. Il y a mille et une façons de gérer ses palais de mémoire, je vous présente ici celle que je vous recommande pour commencer. À vous de la transformer comme bon vous semble selon vos besoins. 

Je recommande de vous choisir au moins deux ou trois lieux que vous connaissez bien, disons votre appartement, votre lieu de travail ou d'étude et un autre lieu avec lequel vous êtes familier. Ces deux ou trois lieux pourront vous servir soit à l'entrainement, soit à l'entreposage d'informations temporaires, c'est-à-dire d'informations que vous souhaitez retenir un moment, mais pas toute votre vie. Personnellement, j'utilise ce genre de palais surtout pour l'entrainement (en ce qui me concerne, surtout des listes de mots aléatoires, des chiffres et des cartes à jouer), mais aussi par exemple pour temporairement retenir une adresse, un numéro de téléphone, une longue liste de choses à faire ou encore une dizaine d'informations apprises lors de l'écoute d'un podcast que je souhaite garder en tête un moment en attendant de les noter dans un fichier Word en revenant chez moi quelques heures plus tard. Dès que l'information ne m'est plus utile, je cesse d'accorder de l'attention aux images et je peux réutiliser le même palais pour d'autres choses dès le lendemain. Personnellement, comme la vitesse de mémorisation est plus importante lors de l'entrainement et pendant la vie de tous les jours, je préfère conserver mes meilleurs palais (ceux que je connais dans les moindres détails) à ces fins. Voir la section "Créer un palais pour l'entrainement" pour voir comment je suggère de procéder.

Pour tout ce que je souhaite retenir de façon permanente, je peux utiliser plus ou moins n'importe quoi: un commerce, une rue, un parc, une église, l'appartement d'une connaissance, un endroit que j'ai visité une seule fois en voyage, un tableau de jeu vidéo, la photo d'un endroit prise sur Internet, n'importe quoi. Votre souvenir du lieu n'a pas besoin d'être impeccable pour que vous puissiez l'utiliser. Cela peut éventuellement être une bonne idée de prendre une heure pour faire la liste de tous les lieux que vous connaissez. Vous devriez normalement être capable d'en trouver près d'une centaine, voir beaucoup plus. Si vous craignez (à tort) de manquer de palais, la visite de ce site absolument extraordinaire devrait vous rassurer: https://matterport.com/gallery/ Et si jamais un jour vous devenez un weirdo comme moi, vous pouvez subtilement utiliser votre téléphone pour filmer ou photographier certains lieux que vous découvrez et souhaitez réutiliser plus tard. Ces palais, je vais les remplir en partie avec des images correspondant à ce que je souhaite retenir et je vais les réviser selon les principes de la répétition espacée (voir la section "Réviser efficacement"). C'est possible de réutiliser le même lieu pour retenir deux ou trois séries d'images complètement différentes, mais je crois que cela amène un risque de confusion inutile. Il y a une infinité de palais que vous pouvez utiliser, nul besoin de vous limiter artificiellement à votre appartement. Cependant, il est probable qu'après un bout de temps, l'information contenue dans un palais vous devienne tellement familière que vous n'avez plus du tout besoin des images pour vous en rappeler. Rien ne vous empêche alors de mentalement "vider" le palais en question afin de pouvoir l'utiliser pour d'autres choses. Le fait de placer de nouvelles images devrait vous aider à oublier les anciennes.

Contrairement aux palais d'entrainement, vous n'avez pas besoin de planifier à l'avance l'organisation de vos images. Vous pouvez improviser comme bon vous semble, en y allant par exemple par thème (tout ce qui concerne tel sujet placé dans telle partie du palais), voir même de façon un peu aléatoire. Si vous avez placé des images liées à l'histoire de la crise des années 30 dans la partie gauche de l'appartement de votre collègue, rien ne vous empêche d'aller en rajouter plus tard dans la même section quand vous en apprenez encore davantage sur le même sujet. Si l'information à retenir peut facilement être présentée sous forme de liste, personnellement je placerais les images un peu de la même façon que si je retenais une liste de mots aléatoires dans un palais d'entrainement. Ne faites pas l'erreur de débutant consistant à placer une seule image par pièce. Placez-en entre 2 et 10 et, autant que possible, faites-les interagir les unes avec les autres. Faire interagir une image avec une autre permet bien souvent de les renforcer mutuellement. Avec l'expérience, vous pouvez apprendre à utiliser de plus petites images que vous observez comme si vous étiez une mouche ou une souris. Ne faites pas non plus l'erreur inverse en surchargeant un lieu étroit avec une tonne de détails. Placez vos images dans les différents coins d'une pièce ou d'une zone selon ce qui vous semble logique. Évitez également de placer trop de détail en un même endroit. Si une seule image vous sert à retenir plus de 3 éléments d'information, les chances sont fortes pour que certains éléments vous échappent.

Pour plus d'information, je vous suggère de visiter le site de l’actuel champion du monde. Je recommande tous les tutoriels et la première partie de la section “FAQ”: http://mullenmemory.com/ . Les sites artofmemory.com et memory-sports.com sont aussi disponibles pour vous offrir beaucoup plus d'informations que nécessaire. Si vous préférez utiliser des sites en français, j'ai fait la liste des meilleurs dans la section "Ressources en ligne".