Un bien cruel premier petit exercice...

Vous commencerez bientôt votre premier exercice de mémorisation, dans ce cas-ci une liste de 25 mots choisis au hasard. Peu de ces mots sont simples à mémoriser et certains sont particulièrement difficiles. Quelqu’un d’autre vous aurait probablement proposé de retenir une dizaine d'objets concrets et faciles à visualiser. Pas moi, je préfère m’attaquer tout de suite à quelque chose de beaucoup plus difficile. C’est en partie de la cruauté gratuite, mais c’est aussi parce que par expérience, je sais qu’avec un peu d’aide même de complets débutants sont capables de beaucoup plus. C’est seulement pour des considérations de temps (et pour ne pas trop faire peur à tout le monde) que je n’ai pas rendu cet exercice deux ou cinq fois plus exigeant. Ne vous laissez pas intimider par la longueur de cet article. J’y ai ajouté beaucoup d'exemples et d’explications complémentaires, mais le processus qui y est décrit se résume à quelques concepts relativement simples. Si vous persévérez et mettez temporairement votre scepticisme de côté, vous pourrez très bientôt refaire par vous-même des exercices comparables en bien peu de temps.

À quoi bon dites-vous retenir une liste de 25 mots aléatoires? C’est un petit exercice pour comprendre les principes de base de la mémorisation et pour pouvoir les appliquer dans d’autres domaines dans le futur. Tout comme on peut faire de l’exercice physique sans nécessairement avoir immédiatement besoin de soulever quelque chose ou d’arriver rapidement quelque part, on peut faire des exercices mentaux simplement pour les bénéfices à moyen et long terme qu’ils procurent. Dans un autre contexte, cette liste de 25 mots aurait pu être, par exemple, les 25 points que vous souhaitez aborder lors d’une présentation devant public, les 25 leçons importantes d’un livre que vous avez lu ou les 25 concepts que vous souhaitez garder en tête pour cet examen où vous aurez une heure pour rédiger un essai de neuf pages sur l’essor de la culture du haricot vert dans la région du Poitou entre 1857 et 1858.

Si vous n’utilisez que la répétition, pensez-vous pouvoir rapidement retenir dans l’ordre une liste de 25 mots ? Avec beaucoup de concentration, peut-être bien, mais l’exercice risque d’être assez pénible et ennuyant. Je crains fort aussi que quelques minutes plus tard, vous commenciez déjà à tout oublier. Nous allons maintenant faire le même exercice en utilisant ce qu’on appelle l’art de la mémoire. Lorsque je donne des ateliers à des groupes de jeunes ou de moins jeunes, il y a généralement un moment où je demande à des gens au hasard de me dire chacun un mot, n’importe lequel. Si les mots qui me sont donnés sont trop simples, j’interviens alors pour demander qu’on m’en donne de plus difficiles, comme des termes techniques complexes ou des mots dans une autre langue. On arrive au final à une liste d’environ 20 ou 30 mots inscrits au tableau, dont 4 ou 5 sont particulièrement difficiles. J’improvise ensuite une série d’images absurdes que je demande aux gens d’imaginer dans un palais de mémoire, dans ce cas-ci la pièce où nous nous trouvons. Quinze ou vingt minutes plus tard (je donne plusieurs exemples et explications), je me promène dans la salle et demande à des gens au hasard de me dire qu’est-ce qui se trouve dans ce coin-ci de la pièce, qu’est-ce qu’il y a sur la fenêtre à côté, dans l’autre coin, sur le bureau en avant et ainsi de suite. Je n’ai pas fait de statistiques, mais j’estime que plus de 95% des gens présents retiennent correctement au moins 90% des mots de la liste. Pour les éventuels mots manquants, généralement un vague petit indice est suffisant pour permettre le rappel. J’estime également que la plupart des personnes présentes retiennent la majorité ou la totalité de la liste pendant au moins quelques jours. Je vous rappelle que l’on parle ici de gens qui n’ont aucun entraînement à la mémorisation et qui peuvent même être très sceptiques et réticents à l’idée d’utiliser ces intimidants et ésotériques “palais de mémoire”. Si l’atelier était plus long, je pense honnêtement que je pourrais leur faire retenir une liste de 100 ou 200 mots. Cela prendrait davantage de temps et de révisions et peut-être quelques pauses au milieu, mais ce ne serait pas beaucoup plus difficile.

Je serais bien heureux de faire le tour du Québec pour démontrer tout cela à l’ensemble de la population, mais bon ça risquerait d’être un peu long. En attendant, voyons voir s’il est possible de reproduire le même effet à distance, simplement avec l’écriture. Il est probable que le fait que cet exercice soit présenté uniquement sous forme écrite le rende considérablement plus difficile que lorsque je suis devant vous à tout expliquer. Le fait d’utiliser le lieu où vous êtes et de pouvoir me voir et m’entendre mimer le tout rend sans doute l’expérience plus mémorable. Peu importe, prenez votre temps, révisez davantage au besoin et les résultats devraient être les mêmes. Pour l’exercice d’aujourd’hui, je pourrais bien sûr choisir des mots qui s’enchaînent parfaitement au sein d’une magnifique petite histoire, mais ce serait de la triche. Ce que je vais faire plutôt, c’est me rendre sur le site d’entraînement Memory League, tenter l’épreuve des mots et faire une capture d’écran à mon premier essai:

Picture1.png

Les utilisateurs les plus doués de ce site, l’Anglaise Katie Kermode par exemple, parviennent à retenir ces 50 mots dans l’ordre en moins de 60 secondes. Incroyable, mais nul besoin de développer une telle rapidité pour pouvoir profiter de l’art de la mémoire. Nous allons commencer par seulement les 20 premiers, assez pour que la mémoire à court terme soit nettement insuffisante, mais pas trop pour que l’exercice reste court et pour ne pas décourager personne. Contrairement à une liste de petits noms communs, les mots de Memory League sont souvent un peu abstraits et difficiles à visualiser. Un bon défi donc, mais malgré cela je suis encore insatisfait. Je vais donc inscrire l’expression “mots difficiles” sur Google et ouvrir le tout premier lien qui sort: https://webnext.fr/langue-francaise Choisissons cinq mots un peu au hasard. Celui-ci est trop court, celui-là est trop facile… Ok bon, allons-y pour “anonchalir”, “smaragdin”, “objurgation”, “hyalin” et “petrichor” ( : Encore un peu trop facile encore me dites-vous? Je suis d'accord. Pourquoi ne pas en profiter pour du même coup mémoriser l'essence des définitions de nos 5 mots difficiles? En répartissant ces mots et leurs définitions à travers notre petite liste de 20 mots, cela nous donne la liste suivante:

  • populaire
  • territoire
  • personne
  • dispositif
  • simple
  • oui
  • anonchalir (devenir nonchalant, se laisser aller)
  • smaragdin (vert émeraude)
  • actrice
  • verre
  • mensuel
  • persuader
  • devise
  • inscription
  • objurgation (requête insistante)
  • hyalin (qui a la transparence du vert)
  • hutte
  • pertinence
  • coquille
  • fonds
  • pastèque
  • échelon
  • monopole
  • relire
  • petrichor (odeur particulière que prend la terre après la pluie).

Nous allons ensuite bien sûr transformer ces mots et ces définitions en une série d’images loufoques que nous allons placer dans un palais de mémoire. Sauf pour les mots les plus difficiles, nous allons placer deux mots par "station" ou "locus". Vous pourrez si vous le souhaitez procéder autrement dans le futur. Pour les images, le moment où vous allez devoir improviser les vôtres viendra bien assez tôt. Pour l’instant, mononcle Francis va s’occuper de faire 80% du travail à votre place. Bien entendu, rien ne vous empêche d'ajouter des détails à mes suggestions, de les modifier ou même d'imaginer tout cela complètement dans un autre lieu que vous connaissez. Pour ce qui est du choix de palais de mémoire, nous aurions pu utiliser n’importe quel lieu réel ou imaginaire, mais dans ce cas-ci nous allons faire un petit tour à Neverland, le pays de Peter-Pan. Plus précisément, nous allons nous promener virtuellement dans une sorte de chambre d’hôtel dont la décoration est inspirée par les célèbres personnages et films. Le fait que ce soit un lieu virtuel plutôt qu'un endroit que vous connaissez déjà ajoute encore un peu de difficulté à l'exercice, mais ce n'est certainement pas un obstacle insurmontable. 

Instructions: Alternez votre attention entre les captures d’écran et la description des images que vous devez visualiser. Ce n’est pas absolument obligatoire, mais je vous recommande de visiter les lieux en cliquant sur ce lien. Au besoin, ouvrez une deuxième fenêtre en gardant le lieu d'un côté et la description des images de l'autre. Faites l’effort de bien associer les images avec le lieu. Simplement lire le texte n'est pas suffisant, il faut se concentrer, visualiser mentalement les lieux et les images et se mettre à l'épreuve. Nul besoin de “voir” parfaitement les images dans votre tête, il suffit d’avoir une vague idée de qui se passe. Je vais souvent donner plusieurs suggestions d’images pour un même mot, choisissez celle qui vous plait davantage et oubliez les autres. Vous pourriez tenter de tout retenir d’un seul coup, mais pour votre tout premier essai, peut-être vaut-il mieux y aller morceau par morceau. Après un moment, prenez quelques secondes pour réviser, puis cessez de regarder l’écran et vérifiez si vous pouvez nommer tous les mots et définitions sans tricher. On recommence le même processus pour la deuxième moitié du parcours, puis on révise l’ensemble des images très rapidement avant de tenter de tout réciter. Si vous êtes concentré, les chances sont bonnes pour que vous puissiez alors facilement tout nommer, sans erreur et dans l’ordre (ou dans le sens contraire si vous préférez). Tant mieux si vous avez réussi du premier coup. Si vous avez fait quelques erreurs, prenez un moment pour réviser les parties qui ont posé problème, puis recommencez. Aucune honte à avoir si jamais vous avez plus de difficultés que prévu. La solution consiste alors à prendre une pause, à porter une attention particulière aux sections plus difficiles, à ajuster au besoin votre choix d'image et à persévérer aussi longtemps que nécessaire. Si vous êtes assez vaillant ou vaillante pour vous adonner plusieurs fois à des exercices similaires dans le futur, cela deviendra progressivement de plus en plus facile et les habiletés que vous développerez pourront directement ou indirectement vous servir dans une multitude de circonstances.

Voici la carte des lieux. Les trois captures d’écran des trois sections ont été prises aux points A, B et C.

Picture2.png

Section A:

Picture3.png

Station A1: populaire et territoire

Commençons dans l’escalier où vous vous trouvez. Vous pouvez regarder vers votre gauche pour mieux le voir. Personnellement le concept de popularité me fait tout de suite penser à une école secondaire. Qui était le garçon le plus populaire de votre école? Imaginez-le dans l’escalier. Ou peut-être préférez-vous plutôt imaginer une vedette pop? Un film qui fracasse des records au box-office? Une file de gens qui attendent pour acheter le nouveau Iphone 17? Une chanson qui joue constamment à la radio? Ou peut-être une image qui n’a rien à voir à voir avec la popularité, mais dont la sonorité se rapproche du mot: pop-corn, pop-up (une fenêtre de publicité qui apparaît sur Internet, ici elle pourrait surgir par surprise en faisant “pop” et flotter dans les airs), population (une foule de gens tassés les uns sur les autres), Populous (un très vieux jeu vidéo), Popeye, une poupée, le pape… On peut aller loin. On pourrait même faire un jeu de mot pourri du genre “po” (votre père, ou de la peau), “pu” “l’air” (une fumée verdâtre nauséabonde s’échappe de votre peau et empeste l’air ambiant). Mais bon le mot “populaire” est loin d’être particulièrement difficile à retenir. Ces idées sont donc toutes plus ou moins inutiles, je ne les formule que pour vous donner une idée de l’étendue des possibilités. Personnellement, j’irais pour un cliché cinématographique ou cartoonesque de “jeune ado cool et populaire”: un garçon avec des lunettes de soleil, une coupe de cheveux à la Elvis, un manteau de cuir et des épaulettes de quart arrière de son équipe de football. On pourrait même ajouter des cheerleaders qui compétitionnent les unes avec les autres pour tenter d’attirer son attention. Encore une fois, je donne beaucoup d’exemples, mais on peut y aller avec quelque chose de beaucoup plus simple, une très vague image d’un gars “populaire” avec ses lunettes de soleil. Cette dernière image bâclée serait probablement suffisante, mais comme vous êtes encore des débutants, mieux vaut y aller prudemment et rajouter au moins un ou deux détails mémorables. Avez-vous choisi votre image? Bon! Pour éviter de devoir rédiger un roman, je vais limiter de plus en plus la quantité d’exemples que je donne pour chaque mot. Le mot suivant est “territoire”. Imaginez qu’il y a de la terre partout dans les marches de l’escalier et que notre garçon “populaire” (ou le personnage de votre choix, ou un chien) décide de faire pipi à vos pieds afin de “marquer son territoire”.

Station A2: personne et dispositif

Vous voyez le petit cheval en bois juste devant vous. Ce sera notre deuxième station. Les deux mots que nous allons y mémoriser sont déjà un peu plus difficiles. Pour “personne”, j’aurais pu m’imaginer cogner sur le petit cheval ou sur le mur à côté et dire “Allo, il y a quelqu’un? Ah non, il n’y a personne.” Je vais plutôt simplement imaginer un individu quelconque, une “personne” accotée sur le cheval. Avec un minimum d’attention, cette ridiculement simple image peut être suffisante. Mais pour être certain de retenir le bon mot, je vais aussi m’imaginer remarquer que cet individu n’a pas de visage, pas de bouche, pas de nez, pas de yeux, pas de cheveux. Pauvre type sans visage et sans identité. Qui est-il? Réponse: c’est personne. Mieux encore, il se sert d’une perceuse (perceuse/personne) afin d’installer un “dispositif” sur le cheval ou sur le mur. Si je tente d’aller rapidement, le “dispositif” en question va être soit simplement le cheval, soit un bidule quelconque flou et aucunement bien défini. Ici disons plutôt que ce dispositif sert à afficher des diapositives, des photos de voyage peut-être. On aurait aussi pu imaginer que malgré son absence d’identité, notre “personne” fait preuve d’une attitude on ne peut plus positive. Elle sourit, chante, gambade et crie sa joie. Un positif, deux positif, trois positif, “dis”positif. Ouf… Ok. Dernière idée possible, notre “personne” “dispose” du cheval en le plaçant dans les poubelles. “Dispose” = “Dispositif”

Station A3: simple et oui

Allons à l’entrée des toilettes. Ce n’est pas l’image que je vous suggère, mais l’association qui m’est d’abord venu en tête en voyant ces deux mots, c’est de pensez au slogan des produits de maquillage Covergirl: “Simplement vous, simplement belle. Covergirl.” J’aurais alors imaginé une fille qui se maquille et dit “simplement” “oui” à toutes les questions qu’on lui pose. Le concept de “oui” m’invoque toutes sortes d’images qu’il serait un peu malaisant de décrire ici, mais nul besoin d’aller dans cette direction. Imaginons plutôt un enseignant qui enseigne quelque chose de particulièrement simple à ses élèves dans les toilettes: “Combien font 2+2 les amis? C’est “simple”, je suis certain que vous êtes capables de trouver la réponse! Pensez-vous que la réponse est quatre? “Oui” bravo je suis fier de vous! Oui! Congé de devoirs pour la semaine pour tout le monde!”

Station A4: Anonchalir (devenir nonchalant, se laisser aller)

Normalement je place deux mots par endroit et je les fais interagir l’un avec l’autre. Pour nos cinq mots difficiles et leur définition, on va en traiter seulement un à la fois pour que ce soit un peu plus simple. Ici on va placer “anonchalir” sur le petit lit. Vous vous apprêtez à aller dormir, vous tirez la couverture et vous êtes estomaqué d’apercevoir un chat qui est en train de lire! OMG! C’est inacceptable! Si les chats commencent à lire, bientôt ils vont exiger le droit de vote et ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils réduisent la race humaine à l’esclavage! “Ah non un chat qui lit dans mon lit!” (anonchalir), criez-vous. Vous lui arrachez donc son livre et lui ordonnez d’aller immédiatement se prélasser ailleurs. Le chat s’installe à côté et s'installe en position de paresse totale. Pourquoi? Parce qu’anonchalir signifie “rendre nonchalant, se laisser aller” et que l’on souhaite retenir vaguement la définition du mot. Autre alternative: le chat qui lit est l’un des élèves de notre enseignant de la station précédente et il s'endort sur son bureau dès qu'on lui enlève son livre. Ici ça adonne que notre image correspond plutôt bien au mot que l’on souhaite retenir. Ce ne sera pas toujours le cas et généralement, mieux vaut utiliser une mauvaise image plutôt que de perdre son temps à tenter d’en trouver une parfaite. Avec un peu plus de concentration et de révisions, nous aurions aussi pu représenter “anonchalir” simplement par quelqu’un de “nonchalant”, par un chat, un “châle”, un chalet, une chaloupe, un anneau, quelqu’un qui dit “ah non”, le chanteur “Akon” ou même juste un stupide livre. Ces images sont toutes imparfaites et incomplètes, mais elles peuvent tout de même nous aider à réactiver notre mémoire du mot recherché.

Station A5: smaragdin (vert émeraude)

Ouf celui-ci n’est particulièrement pas facile. Normalement je parviens sans trop de difficultés à trouver de relativement bonnes images, mais ici je n’en ai que des mauvaises à vous suggérer. Je pense que j’utiliserais la petite ombre de Peter Pan sur la porte et que je lui ferais jouer à la marelle (marelle = marag). Une fois son parcours terminé, Peter Pan dit “din!” pour célébrer. Marelle + din = Smaragdin! Cela n’a aucun sens comme image, mais cela peut fonctionner quand même. On pourrait aussi être perfectionniste et rajouter du smog pour le S et le G autour de “mara”. Le “din” pourrait aussi être une dinde, une cloche qui fait “ding”, une dent, un billet de dix dollars, quelque chose qui se trouve dans (“din”) quelque chose d’autre. Mais encore une fois, il ne faut pas s’imaginer que chaque petit détail de ce qui est mémorisé doit absolument être représenté par une image. Un peu de concentration et bien dire le mot dans sa tête (ou mieux encore, à voix haute) peut très bien compenser pour une image défaillante. Idéalement, dites le mot dans votre tête au moins un petit moment après avoir cessé d'avoir le mot sous les yeux. Pour ce qui est du sens du mot, il suffit je pense de donner une émeraude à Peter Pan et de se concentrer sur sa couleur. Autre alternative: j’ai un vague souvenir qu’un personnage de Lord of the Ring avait un nom qui sonnait vaguement comme notre mot difficile. Google m’informe que le vrai nom de Gollum serait en fait “Smeagol”, j’imagine que c’est là l’origine de ma vague idée. Smeagol n'est pas le même mot que smaragdin, mais notre créativité n’a que faire de la vérité! J’aurais pu utiliser n’importe quelle créature du film en me disant qu’elle s’appelle “Smaragdin”, et ça aurait pu fonctionner.

Section B:

Picture4.png

Station B1: actrice et verre

Passez par la fenêtre jusqu’à la pièce suivante et placez-vous en face du bateau et de la petite glissade. Voyez-vous les petites poupées au bas de l’échelle derrière la glissade? Ce sont en fait des actrices qui font la file avant d’auditionner pour un rôle important dans le prochain film de Peter Pan. Ces actrices ont depuis peu commencé une nouvelle diète révolutionnaire qui permet d’avoir la plus splendide des tailles de guêpe. Le seul malencontreux petit effet secondaire de cette diète est qu’elle a tendance à donner au corps la consistance et la fragilité du verre. Devant les regards horrifiés de toutes les personnes présentes, deux actrices entrent accidentellement en collision et éclatent en mille morceaux de verre. Imaginez le bruit du verre qui casse et les petits morceaux tranchants qui se retrouvent répartis partout par terre.

Station B2: mensuel et persuader

L’une des actrices, las de la féroce compétition qui règne dans son milieu et des régimes draconiens qu’elle devait suivre, décide de retourner à son ancienne carrière de vendeuse porte-à-porte d’abonnement à des mensuels. Elle grimpe l’échelle d’une main en tenant les mensuels de l’autre main et va persuader les anges qui vivent dans les nuages de se payer une série d’abonnements.

Station B3: devise et inscription

La même actrice se dit qu’en guise de publicité, elle pourrait “inscrire” sur la glissade une “devise” telle que “un abonnement vaut mieux que deux tu l’auras” ou quelque chose comme ça. Petite note mentale ici pour se rappeler que “devise” vient avant “inscription” et non le contraire. Si vous préférez, elle pourrait plutôt “dévisser” une inscription quelconque ou encore décider de s’inscrire à des cours de formulation de devises profondes.

Station B4: objurgation (requête insistante)

Bon encore un mot hyper difficile. Je ne crois pas avoir déjà entendu ce mot, mais pour une raison mystérieuse sa sonorité me semble relativement bien correspondre avec sa définition. Je pourrais probablement juste me concentrer sur sa prononciation et imaginer quelqu’un en face de la tente qui supplie qu’on le laisse entrer. Mais bon, cette idée ne vous aide probablement pas alors je vais tenter de trouver autre chose. Disons que l’homme en question a écouté une infopub et qu’il s’est acheté une grosse machine qui sert à faire des jus de fruits avec n’importe quoi. Placez n’importe quel objet dans la machine et un délicieux jus vous sera servi dans un instant. Comme tout le monde le sait, l’acte de transformer les “objets” en “jus” se nomme l’”objurgation”. Pour la définition, imaginez l’homme constamment répéter “Je veux du jus!”

Station B5: hyalin (qui a la transparence du verre)

Allons-y de façon simple. Vous voyez le petit canot à droite, imaginez qu’il est transparent comme du verre et qu’il est rempli de hyènes qui tentent péniblement de ramer à travers le plancher. Hyène = hyalin.

 

On achève on achève! Si ce n'est pas déjà fait, je vous conseille de faire une brève révision avant de vous attaquer à la dernière série de mots. Regardez les captures d’écran des sections A et B et voyez quels sont les mots et les images dont vous pouvez vous souvenir sans trop de difficulté. Au besoin, concentrez-vous sur ceux qui vous posent problème.

Section C:

Picture5.png

Station C1: hutte et pertinence

Devant la grotte et à gauche du crocodile, imaginez une petite hutte en bois. Le crocodile remarque la hutte et de se demande “Mmmm, est-ce que je devrais me construire une petite hutte en bois comme celle-ci? Non, je suis un crocodile qui vit dans les marais. Ce ne serait pas pertinent.”

Station C2: coquille, fonds

J’imagine que l’entrée de la grotte est bien piètrement protégée par une “porte” faite de coquille d’oeuf. Aussitôt que vous touchez à la coquille, elle commence à fondre (fondre = fonds) et à tranquillement couler dans les fonds marins. Petite note mentale pour se rappeler qu'on parle des fonds au pluriel.

Station C3: pastèque et échelon

Ici c’est juste trop tentant d’utiliser directement le décor. J’imagine que le canon lance des pastèques (des melons d'eau) qui explosent au moment de l’impact. Si vous préférez, le canon pourrait aussi lancer des pâtes (pasta = pastèque). Je me concentre ensuite sur chacun des petits “échelons” qui mènent en haut du mat.

Station C4: monopole et relire

Le petit bonhomme du jeu Monopoly relit son livre préféré. Son livre préféré est soit Peter Pan, soit un manuel enseignant comment créer un monopole dans le monde des affaires.

Station C5: petrichor (odeur particulière que prend la terre après la pluie)

Si vous visitez ce super navire, vous allez remarquer une charmante petite chambre d’enfant dans le fond. J’imagine que le sol de cette chambre est couvert de terre humide (pour la définition du mot) et sur le lit, deux enfants jouent à jeu de société quelconque. Le Monopoly peut-être? L’un des enfants surprend l’autre à tricher. Scandale! “Petit tricheur!”, crie-t-il à son opposant malhonnête. Petit tricheur = petrichor.

 

Bon bon bon… J’espère que je n’ai pas été trop sadique en vous imposant cette liste de mots relativement difficiles en guise de tout premier exercice. Si les mots avaient tous été des noms communs faciles comme “chien”, “chaise”, “banane” et “livre”, vous auriez tous pu réussir l’exercice en une petite fraction du temps et de l’effort. Je pense tout de même que si vous avez bien suivi les instructions, que vous vous êtes concentré et que vous avez révisé comme il se doit, cet exercice était loin d’être au-delà de vos capacités. Voici donc un exemple de ce à quoi peut ressembler un palais de mémoire. Nous verrons très bientôt des applications plus concrètes de cette méthode. Voici ce que vous venez de mémoriser. C'est relativement beaucoup pour quelqu'un qui doit sans sortir sans aucune technique de mémorisation. C'est aussi bien peu comparé à ce que vous êtes réellement capable de faire.

Section A: 

  • populaire et territoire
  • personne et dispositif
  • simple et oui
  • anonchalir (devenir nonchalant, se laisser aller)
  • smaragdin (vert émeraude)

Section B:

  • actrice et verre
  • mensuel et persuader
  • devise et inscription
  • objurgation (requête insistante)
  • hyalin (qui a la transparence du vert)

Section C:

  • hutte et pertinence
  • coquille et fonds
  • pastèque et échelon
  • monopole et relire
  • petrichor (odeur particulière que prend la terre après la pluie).