Cette page vise à servir de référence pour les fois où vous me verrez utiliser une expression avec laquelle vous n'êtes peut-être pas familier. Je reviendrai plus tard enrichir ce glossaire avec du vocabulaire plus spécialisé.

Glossaire de base:

Mnémonique: Un "truc" pour se rappeler de quelque chose, un moyen facilitant la conservation ou le rappel d’informations mémorisées. Si vous imaginez que je suis un Français et que je suis blond pour vous souvenir que je m'appelle Francis Blondin, c'est là un exemple de mnémonique. La chanson que nous avons apprise pour retenir l'alphabet ou la phrase "Salut Mon Vieux Tu M'as Jeté Sur Une Nouvelle Planète" que nous utilisons pour Pluton et les neuf planètes du Système solaire sont des exemples particulièrement célèbres de mnémoniques. Un mnémonique peut prendre la forme d'une image, d'une idée, d'une phrase, d'un acronyme, d'une chanson ou d'une association quelconque.

Art de la mémoire: Une série de techniques de mémorisation généralement basées sur l’usage de mnémoniques. La plus efficace de ces techniques consiste à transformer l’information en une série de scènes hors du commun qui sont visualisées à l’intérieur d’un palais de mémoire. L'expression "mnémotechnique" est parfois utilisée comme synonyme. Les êtres humains ont toujours utilisé, au moins de façon occasionnelle, certaines formes de techniques de mémorisation. On parle d'art de la mémoire lorsque ces techniques sont utilisées de façon beaucoup plus réfléchie et systématique.

Mnémoniste: Un individu qui pratique l’art de la mémoire.

Encodage: Processus par lequel nous assimilons une information nouvelle. Cet encodage peut être extrêmement simple, examiner quelque chose durant un bref instant et le répéter une fois dans sa tête par exemple. L’art de la mémoire consiste en bonne partie à enrichir le processus d'encodage en transformant l'information de façon à la rendre plus mémorable. On parle alors d'“encodage élaboratif”. L'attention, l'encodage et la répétition sont les principaux facteurs qui détermineront si vous allez ou non pouvoir quelque chose.

Palais de mémoire: Un lieu qui est visualisé mentalement et où nous plaçons une série d’images représentant indirectement les informations que nous souhaitons mémoriser. Les palais de mémoire les plus efficaces sont généralement les endroits que nous avons visités fréquemment au cours de notre vie, mais rien ne vous empêche d’utiliser une auberge où nous avons dormi une fois il y a deux ans, une maison représentée dans un magasine, un tableau de jeu de vidéo, une photo prise sur Internet ou même un lieu fictif créé de toute pièce par votre imagination. Il est aussi tout à fait possible de se créer un palais de mémoire dont la structure combine des aspects fictifs avec des aspects réels.

Journey method, method of loci/méthodes des loci, mind palace, méthode des lieux, Cicero method, roman room/chambre romaine : Tous des synonymes de palais de mémoire.

Mémoire naturelle et mémoire artificielle: La mémoire “naturelle” est celle que nous utilisons au jour le jour de façon automatique. La mémoire “artificielle” est ce que nous parvenons à développer à l’aide de techniques de mémorisation. Cette distinction remonte au moins jusqu’au premier siècle avant notre ère et à Rhetorica ad Herennium, le plus ancien ouvrage connu sur la rhétorique et sur l'art de la mémoire. Je préfère personnellement parler de “mémoire entraînée”. Ma mémoire entraînée, celle que j’utilise quand je me concentre et fais l’effort de transformer l’information en quelque chose de plus mémorable, est plutôt bonne, quoiqu’encore bien loin derrière celles de nombreux individus de par le monde. Ma mémoire naturelle, même encore aujourd’hui, n’a absolument rien de spécial. La mémoire naturelle peut être optimisée par le sommeil, l’alimentation, l’activité physique, la méditation et par certains exercices, mais il est difficile de la faire progresser de façon très substantielle. La mémoire entraînée quant à elle ne connait pratiquement aucune limite.

Station, locus, loci: Un locus est un mot latin qui signifie un lieu et loci est tout simplement le pluriel de locus. Un locus et des loci. Dans un palais de mémoire, un locus est un emplacement spécifique, une table ou une fenêtre par exemple, où nous allons placer une image quelconque. Je cherchais un équivalent en français et "lieu" me semblait trop vague alors j’ai emprunté l’expression “station” au mnémoniste Anthony Metivier pour décrire tous ces endroits spécifiques où l’on place des images à l’intérieur d’un palais de mémoire. Exemple d’utilisation: “J’ai cinq stations dans ma cuisine, cinq stations dans mon salon et cinq stations dans ma chambre. En plaçant deux mots par station, je peux mémoriser trente mots aléatoires dans ces trois pièces.” Ou encore: "Il suffit de 23 stations et de 23 images pour retenir dans l'ordre les noms de tous les premiers ministres du Canada."

Palais d’entraînement: Mon expression personnelle pour désigner un palais de mémoire utilisé uniquement pour l’entraînement. Les informations y sont mémorisées une fois le plus rapidement possible, mais aucun effort n'est ensuite déployé pour les retenir à plus long terme Dans mon cas, on parle généralement de chiffres ou de cartes à jouer ou de mots aléatoires mémorisés durant d’intenses sessions de une, cinq ou quinze minutes. La nature précise de l'information n'est ici pas particulièrement importante et c'est le processus de mémorisation qui devient une fin en soi. Il n'est pas obligatoire de s'adonner à ce type d'entraînement pour devenir doué dans la pratique de l'art de la mémoire, mais ça aide. Une fois la mémoration terminée, on vérifie rapidement si l’on peut tout écrire ou réciter sans faire d’erreurs et on cesse immédiatement de repenser à tout cela. Sans révisions, notre souvenir de ces images devrait rapidement s’estomper et le même palais d’entraînement pourra être utilisé à d'autres fins 24 ou 48 heures plus tard. Occasionnellement, je vais me permettre d’utiliser un palais d’entraînement pour retenir une liste de choses à faire ou encore une série de points importants entendus dans un podcast. Une fois les tâches acquittées ou les points importants retranscrits en sûreté dans un cahier ou un document Word, je vais cesser de réviser les images correspondantes.

Palais d'entreposage : Encore une expression personnelle. N’hésitez pas à me contacter si jamais vous avez une suggestion d’expression plus élégante et appropriée pour la remplacer. Je parle de palais d'entreposage pour désigner les palais de mémoire que je vais utiliser pour retenir des informations sur de très longues périodes, voir toute ma vie. Je vais réviser ces palais selon les principes de la répétition espacée afin d’éviter d’oublier quoi que ce soit. Contrairement aux palais d’entraînement, un palais de mémoire pour la rétention à long terme ne sert généralement que pour un seul sujet. Il est possible de mémoriser deux ou trois séries d’images dans un même palais de mémoire et de retenir ces deux ou trois parcours simultanément (le mnémoniste américain Ron White est un partisan de cette façon de faire), mais à mon avis il est préférable d’utiliser des endroits différents pour éviter les risques de confusion.

Répétition espacée: Méthode de révision consistant à réviser une information plusieurs fois au début, puis de moins en moins par la suite. C’est la méthode de révision dont l’efficacité est la plus clairement démontrée par la recherche sur le sujet. La fréquence précise des révisions peut varier selon les individus, selon la difficulté des informations à retenir et selon le niveau d’aisance que vous souhaitez être en mesure de démontrer. Votre plan de révision pourrait par exemple prendre la forme de deux révisions le jour 1, une révision le jour 2, puis des révisions les jours 4, 8, 15, 25, 45, 75, 125 et 225. L’idéal est d’attendre juste assez longtemps pour que vous soyez encore en mesure de retrouver l’information après une ou cinq secondes d’effort, mais pas davantage pour ne pas avoir à la remémoriser de nouveau. Cette méthode a non seulement l’avantage de minimiser le nombre de révisions nécessaires, mais elle permet également, pour différentes raisons qu’il serait laborieux d’expliquer ici, de rendre les informations mémorisées progressivement impossibles à oublier. Utiliser un logiciel gratuit comme Anki est une excellente façon de s’assurer que vous allez effectuer vos révisions aux moments opportuns.

Retrieval practice: Je n’ai pas encore trouvé de traduction sont je suis satisfait. S’entraîner à retrouver l’information peut-être? On pratique la “retrieval practice” en s’entraînant à reproduire l’information à partir de rien, sans regarder ses notes. Identifier les lacunes dans nos connaissances est l’un des avantages de cette méthode, mais c’est loin d’être le principal. Une information que vous avez fait l’effort de retrouver dans votre tête et de reformuler à l’écrit ou à l’oral (ou simplement dans votre tête, quoi que c’est un peu moins efficace) sera ensuite beaucoup plus difficile à oublier que si vous êtes contenté de relire et de réécouter quelque chose. Même lorsque vous échouez, la mise à l’épreuve reste, pour diverses raisons, une méthode d’apprentissage beaucoup plus efficace que la relecture. On parle aussi du “testing effect” pour décrire le même phénomène. La relecture crée une impression trompeuse de familiarité avec l’information, “fluency illusion” que cela s’appelle, mais c’est l’une des méthodes d’étude les plus inefficaces qui soient. Une, deux ou dix relectures ne garantissent aucunement que vous allez pouvoir retrouver l’information plus tard lorsque ce sera nécessaire. Tandis que la “retrieval practice”, lorsqu’utilisée de façon intelligente et adéquate, permet de solidifier vos connaissances de façon extrêmement efficace. En résumé, les quiz et les examens ne sont pas que des épreuves visant à vérifier votre niveau de connaissance, ce sont aussi de puissants instruments d’apprentissages. Pour l’apprentissage à long terme, testez-vous brièvement mais fréquemment. Encore une fois, un logiciel gratuit comme Anki est une excellente façon de combiner la “retrieval practice” avec la répétition espacée.

Flashcard: Méthode d’apprentissage consistant à utiliser des cartes généralement en carton où de petites quantités d’informations sont placées sur le recto et le verso. Ces informations sont bien souvent une question et sa réponse, un mot et sa traduction, un événement historique et sa date, un concept et sa définition et ainsi de suite. Anki et bien d’autres logiciels permettent de se créer des dizaines, des centaines ou des milliers de flashcards virtuelles dans n’importe quels domaines. Certains étudiants entrent une partie de leurs notes de cours directement dans Anki pour révisions futures.

Anki: Logiciel gratuit qui permet de se créer des flashcards et de les réviser plus tard selon les principes de la “retrieval practice” et de la répétition espacée. Selon votre niveau déclaré d’aisance au moment des révisions, Anki calcule automatiquement le moment idéal pour vous reposer les questions. Anki est idéal pour l’apprentissage de vocabulaire de langues étrangères et pour la mémorisation à long terme d’informations pour les études ou pour votre culture générale. Il est également possible, quoique ce n’est généralement pas conseillé, d’utiliser les flashcards créées par d’autres utilisateurs. Certains étranges personnages (atchoum!) vont jusqu’à utiliser Anki pour retenir à long terme les noms des gens qu’ils ont rencontrés. Liens aux versions en ligne, hors-ligne et mobiles dans la section de ce site qui porte sur comment réviser efficacement.