Voici un exemple de système relativement facile à apprendre que vous pourriez dès aujourd’hui choisir de construire, de retenir et d’utiliser. Ce n’est qu’un exemple et vous êtes bien sûr encouragé à le transformer complètement pour qu’il soit à votre goût. Avec un peu de pratique, vous pourrez développer le réflexe de rapidement convertir chaque série de trois chiffres en une scène mémorable où un personnage fait une action avec un objet. Avec cette version du système, l’invention du téléphone en 1876 pourrait devenir Ronald McDonald (8) qui se bat au sabre laser (7) contre un éléphant (6). On oublie le 1 au début parce qu’on sait déjà que le téléphone n’a pas été inventé il y a 1000 ans. On ajoute un téléphone à la scène pour se souvenir de ce à quoi cela correspond (peut-être que vous décidez de téléphoner à la police pour qu’ils puissent sauver l’éléphant?). On peut ensuite mentalement placer la scène ridicule quelque part un peu n’importe où dans un palais de mémoire, un lieu que l’on connait et que l’on peut visualiser. En remplissant le même lieu avec d’autres scènes similaires, c’est surprenant la quantité de chiffres et d’infos que l’on peut retenir. Oui c’est con mais ça fonctionne! Vous n’aimez pas cette option? J’en ai plusieurs autres à vous proposer.

Voici un exemple de système relativement facile à apprendre que vous pourriez dès aujourd’hui choisir de construire, de retenir et d’utiliser. Ce n’est qu’un exemple et vous êtes bien sûr encouragé à le transformer complètement pour qu’il soit à votre goût. Avec un peu de pratique, vous pourrez développer le réflexe de rapidement convertir chaque série de trois chiffres en une scène mémorable où un personnage fait une action avec un objet. Avec cette version du système, l’invention du téléphone en 1876 pourrait devenir Ronald McDonald (8) qui se bat au sabre laser (7) contre un éléphant (6). On oublie le 1 au début parce qu’on sait déjà que le téléphone n’a pas été inventé il y a 1000 ans. On ajoute un téléphone à la scène pour se souvenir de ce à quoi cela correspond (peut-être que vous décidez de téléphoner à la police pour qu’ils puissent sauver l’éléphant?). On peut ensuite mentalement placer la scène ridicule quelque part un peu n’importe où dans un palais de mémoire, un lieu que l’on connait et que l’on peut visualiser. En remplissant le même lieu avec d’autres scènes similaires, c’est surprenant la quantité de chiffres et d’infos que l’on peut retenir. Oui c’est con mais ça fonctionne! Vous n’aimez pas cette option? J’en ai plusieurs autres à vous proposer.

On mémorise des chiffres et des cartes à jouer un peu comme on mémoriserait n’importe quoi d’autre, soit en convertissant l’information en images mémorables et en plaçant ces images dans un lieu qu’on peut ensuite parcourir mentalement. Si la phrase que vous venez de lire soulève chez vous toute une série de points d'interrogation, je vous conseillerais d'aller d'abord explorer les premières parties de ce site ( : Je disais donc, on mémorise des chiffres en plaçant des images dans des palais de mémoire, un peu comme on a fait avec un premier exercice et avec les premiers ministres du Québec. Le problème, c’est que contrairement aux mots et aux noms de personnes, une série de numéros comme 647422328589 peut difficilement être convertie en images sans utiliser un système préétabli. Une fois un tel système construit, avec un peu de pratique, mémoriser des chiffres peut devenir plus facile que mémoriser n’importe quoi d’autre.

Cette page vous présente les principaux systèmes que vous pouvez choisir d’utiliser avec leurs avantages et leurs inconvénients et avec plusieurs exemples pour vous faciliter la vie. Je les ai classés du plus simple au plus complexe. Et comme trop de choix, c'est comme pas assez, j'ai pensé que je devrais probablement vous donner des directives un peu plus claires.

Mes recommandations officielles sont donc les suivantes:

  1. Si vos ambitions se limitent à seulement pouvoir retenir votre numéro de carte de crédit, votre numéro d’assurance-sociale, trois ou quatre numéros de téléphone importants et quelques autres chiffres de temps à autre, je vous recommande d'opter d’abord pour l'option 3, soit ce que j'appelle un système PAO simple. On parle d’un gros 30 minutes de travail pour ensuite pouvoir retenir des chiffres avec beaucoup plus de facilité qu’auparavant. Je ne vois aucune bonne raison de ne pas au moins faire celà. Notez que si l’idée de devoir improviser quelque chose à chaque fois ne vous dérange pas, l’option 2 est à mon avis au moins aussi valide que l’option 3.

  2. Option supplémentaire non obligatoire: En plus de ce petit système PAO simple, ce ne serait pas une mauvaise idée d'apprendre en même temps le code chiffres-sons (option 2), histoire de pouvoir l'utiliser en certaines circonstances. Et si plus tard vous souhaitez passer à la vitesse supérieure (l’option 4), une partie du travail sera déjà faite.

  3. Si vous savez déjà que vous êtes assez motivé(e), vous pouvez passer tout de suite à l'option 4, soit les 100 images prédéterminées choisies à l'aide d'un code chiffres-sons. C’est un investissement qui en vaut la peine et ce n’est pas aussi difficile que vous ne l’imaginez! Vous pouvez investir quelques heures pour le construire et l’apprendre un samedi et un dimanche et commencer à l’utiliser dès lundi. Si vous continuez de le réviser 15 minutes par jour durant une semaine, le lundi suivant l’exercice va cesser de vous sembler difficile. Ce n’est pas “facile”, cela demande des efforts et de la concentration, mais ça peut se faire relativement rapidement et ce n’est certainement pas au-delà de vos capacités. C’est un peu comme apprendre une nouvelle langue, mais une langue où il n’y a que 100 mots (00 à 99) à connaître, où l’orthographe de chaque mot vous donne de bons indices quant à sa signification, et où chacun de ces mots correspond à une image marquante que vous avez vous-même choisie et qui vous amuse.

  4. ar contre si cela vous est déjà arrivé dans le passé de vous donner un objectif ambitieux pour ensuite abandonner sans ne jamais vraiment avoir commencé, je vous recommande plutôt de commencer par l'option 3 ou l’option 2. Rien ne vous empêchera de passer plus tard à l'option 4 si vous le souhaitez.

Peu importe le système que vous choisissez, je recommande d’aller ensuite lire les particulièrement importants documents “Organisation des images pour les chiffres” et “Se familiariser avec son système”. Mettre en pratique les conseils que vous trouverez dans le document “Se familiariser avec son système” est à mon avis l’une des meilleures façons de s’améliorer rapidement sans avoir à nécessairement investir énormément de temps et d’efforts. Lisez aussi les “quelques précisions” que vous trouverez au bas de cette page.

Pour les cartes à jouer, dans la plupart des circonstances, je recommande de simplement recycler votre système pour les chiffres.

AVERTISSEMENT! : Les options 0, 1, 2 et 3 sont suffisantes pour la majorité des situations. Les options 4, 5 ou 6, avec un peu de pratique et généralement sans très grandes difficultés, peuvent vous permettre de retenir une série de 100 chiffres en 20, 10, 5 minutes ou même moins. Toutes les options mentionnées ci-dessous fonctionnent. Je dois cependant vous mettre en garde: elles demandent toutes au moins quelques efforts et un peu de pratique! Si vous exigez d’obtenir des résultats instantanés et que l’idée de devoir vous concentrer, de dépenser de l’énergie mentale et d’utiliser votre créativité vous répugne, je vais vous recommander de simplement continuer d’utiliser votre cellulaire et vos carnets de notes. Et si un jour la vie vous force à retenir certains chiffres, vous pouvez aussi vous contenter des conseils qui se trouvent dans la section réviser efficacement. Pour les autres, je ne dis pas que cela va être facile du premier coup, mais je pense honnêtement que vous ne regretterez pas les efforts vous allez investir à développer cette nouvelle habileté ( :

slow down and pay attention.png

Option 0 - Aucun système, complète improvisation sans filet

Je ne vous recommande pas de perdre votre temps avec cette “option 0”, mais je vais quand même prendre la peine de mentionner son existence. Même sans aucun système, on peut parfois se donner de bons petits coups de main en portant attention, en faisant un effort, en divisant le nombre en plus petits morceaux plus faciles à digérer, en cherchant des patterns parmi les chiffres et en improvisant, lorsque c’est possible, de petits trucs pour s’en souvenir un peu plus facilement. Supposons que je souhaitais retenir sans arrondir que la vitesse de la lumière est de 299 792, 458 km par seconde. Si je n’avais pas de meilleure option, je retiendrais probablement le 299 comme un “presque 300”, le 792 comme un “800 moins 8”, le 45 comme un “la fin de la 2e Guerre mondiale” et finalement le 8 probablement sans aucun truc. Autre exemple, supposons que je voulais retenir, sans arrondir encore une fois, que les premières décimales de pi sont 3.14159265358979. Pas besoin de trucs pour le 3.14 parce que vous le connaissez déjà (sinon bien disons que le 3 est un triangle et le 14 est le début de la Première Guerre mondiale). Le 15 est la suite logique du chiffre précédent ( 14 + 1 = 15! ). Pour le 92, moi je penserais à mon année de naissance si j’étais 10 ans plus jeune. Vous vous pourriez penser à une vieille madame de 92 ans. Ou encore vous pourriez vous imaginer, même si ce n’est pas tout à fait vrai, que Jean Leloup a jadis eu un gros hit dont le titre était “En 1992”.) Le 6535 est l’âge approximatif de mon père (pas besoin que ce soit vrai encore une fois) suivi du même chiffre moins 30. 8979 c’est l’année de la chute du mur de Berlin suivi du même chiffre moins 10. Mentionnons aussi que 65358979, je ne sais pas trop pourquoi, mais il semble que ça se prononce bien et qu’on pourrait presque dire que ça a une certaine musicalité.

Comme vous pouvez le constater, ces trucs sont tous plus mauvais les uns que les autres. Je ne dis pas qu’ils sont bons, je dis seulement que dans plusieurs cas ils peuvent aider au moins un peu. Notre ami Nelson Dellis a d’autres trucs dans la même veine. C’est mieux que rien disons. Et même avec cette option semi-merdique, sky is the limit à condition bien sûr de réviser comme il faut. Mais bon… je ne vois pas pourquoi vous pourriez souhaiter vous limiter à cela alors qu’il y a tellement de meilleures options qui s’offrent à vous.

pyramide système simple.png

Option 1 - Le système Simple

Idéal pour les enfants, pour servir d’exercice d’initiation ou encore pour servir de complément à un autre système un peu plus complexe. Pour ceux et celles qui ne souhaitent vraiment vraiment pas devoir investir du temps à apprendre un système pour les chiffres, combiner les options 1 et 2 est un choix défendable. Rien de bien mystérieux ici, on choisit une image pour représenter chaque numéro de 0 jusqu’à 9. On peut choisir n’importe quelle image de façon aléatoire ou selon ce que nous inspire le numéro en question, mais une façon très simple de procéder consiste à s’inspirer soit de la forme du numéro, soit de sa sonorité.

Notez que cela ne sert à rien à rien de googler l’expression “système Simple”. J’ai essentiellement combiné ce que certains appellent le “number/shape system” et le “number/rhyme system” en un seul.

Principaux avantages:

  • Peut s’apprendre en quelques minutes, idéal pour les enfants ou pour servir d'exercice d'initiation. Parfait aussi pour de petits nombres. On peut retenir qu’on doit prendre l’autobus 59 en pensant à un serpent (5) qui se promène dans l’autobus avant de mordre un ballon (9) qui va bien sûr lui exploser dans la bouche.

  • L’option 0 et l’option 1 peuvent être combinées selon votre humeur. Pour 4008623719, on pourrait par exemple retenir 400 simplement en remarquant que c’est un beau chiffre rond. Puis on imagine un riche monsieur de 86 ans avec sa “compagne” de 23 ans (option 0 - trucs improvisés). Le monsieur décide ensuite de tenter d’impressionner son amie avec un splendide lancer de boomerang qui passe juste à la bonne hauteur pour éteindre une bougie avant de percuter un ballon d’hélium (trois images du système simple pour 719).

  • Même si vous choisissez de développer un système un peu plus complexe, les images du système simple peuvent continuer de vous être utiles en certaines circonstances. Si vous optez pour l’option 3, vous pourriez vous inspirer des images du système simple pour tous vos “objets”, comme moi j’ai fait dans l’exemple fourni. Si vous optez pour l’option 4, vous pourriez avoir 100 images prédéterminées pour les chiffres de 00 à 99 et utiliser le système simple quand vous ne devez retenir qu’un seul chiffre de 0 à 9. Cela peut aussi être pratique si vous devez retenir des chiffres impairs. La fondation de Rome en -753 pourrait devenir votre image pour 75 interagissant avec les menottes (3) du système simple. Au besoin, vous pouvez toujours choisir d’ajouter quelque chose de “mou” si jamais vous avez peur d’oublier que c’était en l’an “moins” 753 et non pas mille ans plus tard.

Principal inconvénient:

  • Beaucoup plus difficile à utiliser pour de longues suites de nombres. Dans un parcours de 100 décimales, chaque image reviendrait en moyenne à 10 reprises, ce qui peut facilement porter à confusion. Notez cependant que j’ai parlé à quelqu’un qui s’est servi de ce système pour apprendre avec succès une série de 500 décimales.

Cliquez ici pour avoir des exemples et pour un peu plus de détails sur les façons d’utiliser un système Simple.

 
code chiffres-sons synthèse 2.png
 

Option 2 - Un code chiffres-sons utilisé avec des images improvisées

Avec un tel système, chaque chiffre de 0 jusqu’à 9 correspond au son d’une consonne. Une fois les chiffres convertis en consonnes, il faut rajouter des voyelles ou d’autres lettres pour improviser des mots ou des phrases et en faire des séries d’images mémorables. À vous ensuite d’organiser ces concepts et images dans vos têtes pour les rendre mémorables.

Principaux avantages:

  • Peut s’apprendre très rapidement.

  • Suffisamment efficace pour faire face aux demandes de la vie de tous les jours.

  • Des codes chiffres-sons sont utilisés dans la plupart des systèmes plus complexes. Les efforts investis ici ne sont donc pas “gaspillés” si l’on choisit de changer de système plus tard.

  • Improviser des mots et des images à base de lettres peut être un excellent exercice de créativité.

Principaux inconvénients:

  • Devoir systématiquement improviser demande plus de temps et d’effort au moment de mémoriser. C’est plus lent et plus intellectuellement épuisant. Ça fonctionne, mais il faut être prêt à bien se concentrer à chaque fois.

  • Certaines combinaisons de sons sont plus difficiles à utiliser que d’autres.

Cliquez ici pour des explications concernant le code chiffres-sons que j'utilise.

Cliquez ici si vous préférez utiliser la version traditionnelle du même code (système Major).

 
NouvPAOimage.png
 

Option 3 - Un système PAO simple (à une décimale)

Si la mémorisation de chiffres n’est pas une priorité pour vous ou encore si vous n’êtes pas tout de suite prêt à investir à la construction d’un système avec 100 images, c’est avec un système PAO simple que je vous recommande de commencer. Ce système est à mon avis idéal pour les gens qui souhaitent pouvoir de temps en temps retenir quelques adresses, codes, dates ou numéros de téléphone, mais qui ne souhaitent pas avoir à investir beaucoup temps à la conception et la mémorisation d’un système. Avec seulement 10 personnages, 10 actions et 10 objets à choisir, le résultat est simple, efficace, facile à utiliser et rapide à apprendre.

Principaux avantages:

  • Drôle, amusant et assez efficace pour faire face à la plupart des demandes de la vie de tous les jours.

  • Demande relativement peu d’investissement de temps avant de pouvoir commencer à être utilisé. Vingt-cinq ou trente minutes peut-être?

  • Même pour les gens motivés, un PAO à une décimale peut servir temporairement en attendant de passer à un système plus efficace. La version que je vous ai donné en exemple est conçu pour pouvoir être facilement recyclée si un jour vous souhaitez passer à la vitesse supérieure.

Principal inconvénient:

  • Moins efficace que les systèmes avec 100 images ou plus. Impossible de remporter une compétition de mémorisation avec un tel système.

Cliquez ici pour un exemple de système déjà construit et pour plus de détail sur la façon de l’utiliser.

Si vous avez déjà commencé à vous construire un système PAO et que vous cherchez de l'inspiration, cliquez ici pour une partie de ma réserve de personnages, d’actions et d’objets.

Option 4 - 100 images prédéterminées choisies avec un code chiffres-sons

L'option que je recommande à la grande majorité des gens motivés.

Principaux avantages:

  • Remarquablement efficace.

  • L'investissement de temps requis pour concevoir son système et s'y familiariser n'est pas excessif.

  • Laisse une grande marge de manoeuvre en ce qui concerne la façon dont on peut utiliser sa créativité pour organiser ses images. Pour plusieurs raisons qui seraient un peu longues à expliquer, je pense que l'utilisation d'un tel système est un meilleur entraînement pour la mémorisation en général (au-delà de seulement les chiffres) que ne l'est l'utilisation d'un système PAO.

  • Au besoin, peut éventuellement servir de base à un système PAO avancé ou encore, pour les fous furieux maniaques, à un système à 1000 images.

Principaux inconvénients:

  • Le code peut parfois être un peu contraignant dans le choix des images possibles.

  • Sans pouvoir l'affirmer avec certitude, j'ai l'impression qu'il est initialement un peu plus facile de devenir rapide avec un système PAO avancé. À long terme par contre, je crois que les deux systèmes permettent des performances équivalentes.

Cliquez ici pour plus de détails sur le fonctionnement du système et pour un million de conseils pour vous aider à trouver vos 100 images.


Option 5 - 100 images prédéterminées choisies sans code chiffres-sons

Comme l'option 4, mais les images sont choisies de la façon de votre choix. Vous pouvez utiliser différentes formes d'associations, des catégories de votre choix (30 à 39 peuvent être tous liés à Star Wars par exemple) ou encore simplement choisir des images qui vous plaisent et les assigner à des nombres un peu n'importe comment.

Principaux avantages:

  • Remarquablement efficace une fois que le système est bien appris.

  • Complète ou quasi complète liberté dans le choix de ses images.

Principaux inconvénients:

  • Beaucoup plus long à apprendre.

  • Exige d’être entretenu plus régulièrement.

  • C'est plus facile de rester bloqué si vous oubliez ce à quoi correspond un chiffre particulier.

  • Si vous décidez un jour d'upgrader à un système à 1000 images, ce sera plus difficile de recycler votre ancien système.

Si vous décidez d’optez pour cette option, allez tout de même lire le document qui explique l’option 4 et portez attention aux sections qui restent pertinentes pour vous.


Option 6 - Système PAO avancé

Comme l'option 3, mais avec 100 personnages, 100 actions et 100 objets. C’est ce que j’utilise présentement et cela fonctionne très bien. Mais si j’avais à recommencer, pour toute sorte de raisons, j’opterais plutôt pour l’option 4.

Principaux avantages:

  • Très efficace et drôle à utiliser. Permet de facilement placer 6 décimales à chaque station de son palais mental. Avec ma version personnelle de ce système, 232736955596 devient Frankenstein (23) qui fait cuire (27) la Coupe Stanley (36) alors que Robocop (95) copule (55) avec R2D2 (96) qui montre son appréciation en faisant des petits bruits de droïds. Il suffit de changer un détail à cette série de chiffres, enlever le 2 au début par exemple, pour que la scène créée soit complètement différente.

  • Énormément de combinaisons possibles pour créer une grande variété de scènes mémorables possibles.

  • Le système se charge de nous dire l’essentiel de la façon dont vont interagir les images. Il est possible que, particulièrement pour les débutants, cela accélère le processus de mémorisation.

  • Permet une grande liberté dans le choix des composantes de base du système.

Principaux inconvénients:

  • Choisir ses 100 personnages, 100 actions et 100 objets et s’habituer à tout ce beau monde demande un important investissement de temps, même s'il y a des façons d’accélérer ce processus (utiliser des catégories ou encore un code chiffres-sons pour bonne partie des images).

  • Exige d’être entretenu plus régulièrement.

  • Pour un débutant, certaines des scènes créées peuvent parfois porter à confusion. Pourquoi au juste est-ce que Justin Trudeau embrasse un tas de vitres brisées?

  • On perd une partie de l’aspect créatif du processus. Pour différentes raisons, je crois que l'entraînement au PAO apporte un peu moins de bénéfices collatéraux que l'entraînement à l'aide d'un système comme ceux que je décris aux options 2, 4 et 5. On peut devenir extrêmement performant et rapide avec un système PAO tout en restant très moyen pour la mémorisation de tout ce qui n’est pas un chiffre ou une carte à jouer. À mon avis, c’est moins vrai avec un système qui nous force à improviser à chaque fois les façons dont les images vont interagir les unes avec les autres.

  • Le fait que l’action soit déterminée de façon arbitraire peut parfois rendre certains personnages moins mémorables. Tiger Wood est-il toujours aussi mémorable s’il nage au lieu de jouer au golf?

Cliquez ici pour un exemple de système déjà construit et pour plus de détail sur la façon de l’utiliser. Le lien porte sur comment construire et utiliser un système avec seulement 10 personnages, actions et objets, mais globalement les mêmes conseils s'appliquent.

Cliquez ici pour une partie de ma réserve de personnages, d’actions et d’objets.

Option 7 - Systèmes à 1000, 1352 ou 2704 images (réservé aux fous furieux et aux folles furieuses)

Parmi les meilleurs au monde, plusieurs utilisent des systèmes relativement simples avec seulement 100 images ou encore 100 personnages, actions et objets. Mais pour ceux et celles pour qui les performances en compétitions de mémorisation sont une priorité, de plus en plus optent pour des systèmes à 1000 images pour les chiffres (pour 000 à 999, comme l’option 4 mais avec dix fois plus d’images) et 1352 ou 2704 images (pour toutes les combinaisons possibles de 2 cartes à jouer). Je vous recommande de suivre leur exemple si et seulement si:

  1. Vous avez accumulé au moins un an d'expérience avec un système moins ridiculement énorme.

  2. La mémorisation rapide de chiffres et de cartes à jouer est une priorité pour vous.

  3. Vous êtes prêt à investir énormément de temps à choisir vos images et à les mémoriser. On pourrait s’imaginer que c’est seulement dix ou vingt fois plus long et difficile à apprendre qu’un système plus simple, mais c’est plusieurs fois pire que cela.

  4. Vous n'avez pas de vie.

  5. Vous êtes prêt à continuer de pratiquer votre méga système régulièrement durant le reste de votre vie.

  6. Vous êtes conscient que même avec votre nouveau système ultra puissant, vous pouvez quand même vous faire battre par des gens qui utilisent des systèmes beaucoup moins complexes.

Je reviendrai plus tard ajouter des détails sur le fonctionnement de ces systèmes…



Quelques précisions:

  • N’oubliez pas d’aller lire les importants documents “Organisation des images pour les chiffres” et “Se familiariser avec son système”. Les exercices qui sont décrits dans le deuxième document sont aussi une excellente façon de continuer de s'améliorer et à gagner de la rapidité à long terme. En l'espace d'une semaine, je ne passe généralement que bien peu de temps à mémoriser des chiffres (souvent pas du tout durant de longues périodes), mais je consacre plus régulièrement un petit 5 minutes pour faire exercice de révision rapide de mon système dans le métro. En plus d'être courts et faciles, ces exercices contribuent à nous rendre progressivement plus rapide et efficace, et ce en un minimum de temps et d’effort.

  • Doit-on créer dix images différentes pour 01 à 09 et dix autres pour 0 à 9? Si vous utilisez un système à 2 décimales (code chiffres-sons ou PAO), la réponse est oui. Cela permet de différencier la mémorisation de 50459 avec celle de 504509. Cela permet également d’avoir au moins deux choix d’images possibles quand vous ne souhaitez retenir qu’un seul chiffre de 0 à 9. Pour les numéros de 0 à 9, je recommande soit d’utiliser une version du système Simple ou encore d’utiliser votre code chiffres-sons si vous en avez un. Si vous utilisez un système PAO, je recommande de simplement reprendre le système Simple. Ou si vous aimez vous compliquer la vie, si vous rien ne vous empêche d’avoir dix personnages et actions et objets pour 0 à 9 et dix autres pour 01 à 09.

  • Je précise au cas où: vous pouvez choisir d’encoder 56788 comme 56-78-8 ou comme 5-67-88, peu importe.

  • Certaines personnes se choisissent un système auquel ils ne changeront jamais quoi que ce soit. Personnellement, j’ai fait beaucoup de changements à mon système jusqu’à ce que je sois devenu complètement satisfait avec chacune de ces composantes. Avec la pratique, vous risquez de vous rendre compte que, par exemple, vous avez tendance à confondre votre personnage de Trinity (Matrix) avec celui de Catwoman. Vous pouvez alors vous débarrasser de Trinity pour choisir un autre personnage, ou encore vous pourriez décider que dorénavant Trinity porte un casque de football, histoire de minimiser les risques de confusion.

  • Si vous avez un système avec 100 images ou plus, je recommande de mémoriser au moins une petite série de chiffres une fois par semaine, histoire de ne pas le laisser rouiller. Ou si vous préférez, vous pouvez aussi vous contenter de faire certains des exercices suggérés dans le document “Se familiariser avec son système”. Ces exercices sont très efficaces et demandent moins de temps et d’énergie mentale que la mémorisation. Prenez l’habitude aussi de transformer en images une parties des chiffres auxquels vous êtes confrontés. Avec le temps, vous allez finir par aussi bien connaître chacun des éléments de votre système que vous connaissez le nom de votre mère. Les pratiques vont alors continuer d’être utiles, mais elles cesseront d’être nécessaires.
    - Comme un peu n’importe quoi, de courtes (possiblement aussi peu que 5 minutes) mais intenses et fréquentes séances de pratique sont généralement plus efficaces qu’un cinq heures de pratiques consécutives une même journée.
    - Juste au cas où le lien vous avait échappé, voici comment votre système de mémorisation de chiffres peut être recyclé pour mémoriser des cartes à jouer. Et si vous avez très très hâte d’apprendre à mémoriser un jeu de cartes, comme vous n’avez besoin que de 52 images, vous pouvez choisir de vous attaquer à cette tâche bien avant d’avoir terminé de choisir et d’apprendre vos 100 images pour les chiffres.