66151.jpg

Mon nom est Francis Blondin et à ma grande surprise, je suis parvenu en juillet 2016, puis de nouveau en septembre 2017, à obtenir le titre de soi-disant "champion canadien" de la mémoire*. J'ai aussi été invité à donner toute une série d'entrevues et de démonstrations à différentes stations de radio et de télévision. Je vous assure pourtant qu’à la base, ma mémoire naturelle est tout à fait quelconque et mon quotient intellectuel n'a rien d'exceptionnel. J'ai échoué des cours au secondaire, au cégep et à l'université. J'ai regardé mes notes de cours en m'imaginant que je ne serais jamais capable de retenir tout ça. J'ai lu des tonnes de livres en ayant l'impression d'apprendre énormément pour finalement me rendre compte que je n'avais pratiquement rien retenu. Ce que je sais faire aujourd'hui, je le dois à environ 2 heures d'entrainement par semaine de façon non régulière depuis janvier 2015 et à la découverte de ce qu'on appelle parfois l'art de la mémoire, une série de spectaculairement efficaces techniques de mémorisation qui datent de plusieurs milliers d’années. Grâce à cela, je peux maintenant, par exemple, retenir une série de 200 numéros aléatoires en 5 minutes. Je peux aussi, quoi que c'est un peu plus difficile, utiliser ces techniques pour apprendre la carte du monde, mes notes de lecture, des faits scientifiques, du vocabulaire de langues étrangères, les noms des gens, des statistiques, des poèmes, des dates et des faits historiques ou un peu n'importe quoi. Si la quantité de temps investis vous semble considérable, vous avez en partie raison. Je n'ai pas appris à mémoriser un jeu de cartes en 47 secondes en une fin de semaine. Sachez cependant que s'il faut beaucoup de travail pour atteindre des performances spectaculaires, une part substantielle des avantages apparaissent littéralement du jour au lendemain et la majorité du reste se manifeste au cours des semaines et des mois suivants. À mon avis la grande majorité des bénéfices liés à la pratique de l'art de la mémoire peuvent être acquis en peut-être une vingtaine d'heures de pratique étalées sur quelques semaines ou sur quelques mois. Il faut seulement avoir le courage de tenter quelque chose de nouveau, de surmonter l'inconfort initial associé à la pratique d'une nouvelle habileté et de persévérer malgré les difficultés initiales. Nul besoin de vous engager à vous entrainer tous les jours ou toutes les semaines durant le reste de votre vie. À partir du moment où vous serez parvenu à atteindre un niveau d’habileté avec lequel vous serez satisfait, ce sera à vous de vois si vous souhaitez vous concentrer uniquement sur l’apprentissage à long terme, revenir à vos anciennes habitudes ou encore pousser l’exercice plus loin.

Je donnerais énormément pour avoir connu tout cela alors que j’étais encore étudiant et j'ai presque envie de retourner à l'université juste pour pouvoir pleinement apprécier la différence. Je suis bien fier de mon titre et de ce que je suis parvenu à accomplir, mais sachez que mon histoire n'a rien d'exceptionnel. À travers le monde, nous sommes probablement plusieurs milliers à avoir développé ce type d'habileté et à tenir un discours similaire.  L'art de la mémoire n'est pas une pilule magique qui va vous permettre de tout retenir sans faire d'effort, mais c'est certainement un outil extraordinaire qui mérite amplement d'être connu.

Pizza site.jpg

Si la mémoire et l’apprentissage vous tiennent à coeur, vous trouverez gratuitement sur ce site l'essentiel de ce qu'il vous faut pour commencer votre entrainement, en plus de liens vers une foule d'autres ressources en français et en anglais. Ce que je présente ici n'est pas la "méthode Francis" et chaque fois que cela est possible, je m'appuie sur les travaux de gens beaucoup plus expérimentés et cultivés que moi-même. Même si c'est certain que mes opinions et expériences colorent le tout, la majorité de mes recommandations sont basées soit sur l'ensemble de la recherche sur le sujet (voir la section "bibliographie"), soit sur les conseils des individus les plus doués du monde de la mémorisation rapide. Je n'ai pas de doctorat en neuroscience et je sais que la présentation de ce site laisse quelque peu à désirer, mais j'ai fait mes devoirs et je sais de quoi je parle. J’espère contribuer à inciter plusieurs personnes à développer leurs habiletés, que ce soit de façon sérieuse ou vaguement occasionnelle, pour étudier, pour apprendre ou simplement pour le plaisir et pour se mettre au défi. Même si vous n’avez aucunement l’intention d’apprendre à mémoriser des jeux de cartes, cela vaut la peine d’aller faire quelques lectures et de faire l’effort d’utiliser le même genre de techniques quand vous souhaitez retenir une information quelconque. Nul besoin de devenir un savant et de passer une éternité à s’entraîner. Vous pouvez dès maintenant commencer à vous pratiquer à transformer l'information en quelque chose de plus mémorable. L'art de la mémoire est un exercice de créativité qui en vaut la peine et qui est réellement beaucoup plus accessible, efficace et amusant que vous ne l’imaginez.

Au-delà de la mémoire, je me passionne également pour tout ce qui concerne le cerveau et l'apprentissage. Cet intérêt remonte à ma découverte en 2008 du concept de neuroplasticité, c'est-à-dire de la façon dont tout au long de notre vie nos neurones peuvent fondamentalement réorganiser leur structure pour, notamment, développer de nouvelles habiletés. Cette découverte a pour moi eu l'effet de radicalement transformer ma perception de ce qu'il est possible d'accomplir. Je pouvais désormais me lancer dans n'importe quelle aventure avec en tête l'idée que tout n'est qu'une question de pratique. Cette conception est simpliste, mais globalement correcte, en autant que l'on parle de ce qu'on appelle "l'entrainement délibéré", un type de pratique beaucoup plus exigeant et réfléchi que ce font habituellement la plupart des gens. Que vous souhaitiez apprendre une nouvelle langue, jouer du violon, devenir redoutable au jiu-jitsu, résoudre un cube rubik en quelques secondes, jongler 5 balles ou devenir neurochirurgien, c'est difficile mais c'est possible. Il y a une façon de procéder. Cette partie du site reste encore à développer, mais vous trouverez dans la section "développer n'importe quelle habileté" une série de lectures et de visionnements recommandés sur le sujet. Que vos ambitions soient plus ambitieuses ou plus modestes, je vous encourage fortement à vous investir dans le développement d'une ou de plusieurs nouvelles habiletés, quelles qu'elles soient. Au lieu de percevoir vos habiletés comme une série de "talents" plus ou moins innés, voyez-les comme quelque chose que vous pouvez transformer par l’entrainement. Que ce soit en mémorisation ou en n’importe quoi d’autre, avec suffisamment d’efforts et les informations appropriées, nul besoin d’être un génie ou un surdoué pour développer des habiletés exceptionnelles.

 Lectures suivantes suggérées: Je vous recommande de continuer votre lecture avec l'article "qu'est-ce que l'art de la mémoire". Vous pourrez ensuite vous attaquer à "un premier exercice".

Pour me donner un peu de crédibilité, je vous montre ci-dessous la toute première fois que je suis passé à la télé en mars 2016, environ six mois avant de gagner mon premier championnat nationnal. Je pense que c’est une bonne démonstration de ce qu’il est possible d’accomplir avec un peu de pratique, mais ce n’est aucunement nécessaire d’écouter cela si vous préférez vous attaquez directement aux techniques et aux exercices.

* À propos de mon titre de soi-disant “champion canadien de la mémoire”, je ne pense pas que vous devriez le prendre trop au sérieux. Je pense être compétent quand vient le temps d’enseigner aux autres de quelles façons ils ou elles peuvent mémoriser plus d’informations avec plus de facilité et plus de plaisir, mais le fait que j’aie déjà gagné ou non une compétition de mémorisation n’est pas, en soit, une raison suffisante pour me faire confiance. Si vous êtes curieux, j’explique ce que je veux dire ici.