Un plan d’entraînement pour les motivé(e)s

Update, 17 mars 2019: Le plan d’entraînement ci-dessous se veut vague et peu exigeant, une façon simple pour tout un chacun de commencer à développer ses habiletés à son rythme, sans avoir à y consacrer beaucoup de temps. Plusieurs suggestions y sont formulées, mais ça reste à vous de choisir ce que vous allez pratiquer. J’ai depuis conçu un autre plan d’entraînement qui se veut simplifié et plus directe. Pendant 5 jours, je vous dis très exactement ce que je pense que vous devriez faire à chaque jour pour obtenir un maximum de résultats en un minimum de temps. À vous de voir si vous souhaitez prendre votre temps avec le plan ci-dessous ou si vous préférez accélérer votre apprentissage avec ce blitz sur 5 jours.

Si vous ne souhaitez pas devenir un ou une maniaque du sujet, mais aimeriez tout de même développer une certaine aisance pour l’utilisation des techniques de mémorisation, voici une ébauche de plan d’entraînement pour débutant que je crois pouvoir suggérer. Il n’est pas obligatoire de s’adonner à ce type d’activité pour devenir doué avec l’utilisation des palais de mémoire, mais ça aide beaucoup.

Une période d’entraînement peut simplement se résumer à un 2 à 5 minutes de mémorisation suivies d’un 3 à 5 minutes de “rappel” (vérification de ce que vous êtes capable de vous remémorer). Bien entendu, n'hésitez pas à pratiquer plus longtemps si vous le souhaitez. Ces brèves périodes d'entraînement permettent de progressivement devenir plus doué dans l’acte de transformer l’information en images et de la visualiser. Cela nous permet également de développer une sorte d’intuition qui nous permet de juger à quel point le rappel futur va être facile ou difficile. Finalement, cela transforme nos cerveaux de façon subtile, comme les participants à cette étude. Il s’agit d’une activité “low stakes” qui est utile entre autres pour se préparer aux tâches plus importantes. Une fois les 20 ou 40 ou 100 éléments d'information mémorisés, on cesse d’y penser et on laisse les images disparaître. Si nous avons procédé assez rapidement sans faire beaucoup de révisions, le palais de mémoire pourra de nouveau être utilisé pour d’autres choses 24 ou 48 heures plus tard. Je recommanderais au moins disons deux ou trois périodes d'une dizaine de minutes chacune par semaine. Je commencerais par des mots aléatoires comme ceux-ci ou comme ceux-ci. Si vous préférez, vous pourriez également utiliser des sites d'entraînement comme ceux-ci.

Pourquoi des mots aléatoires? Parce qu’à mon avis il s’agit de la discipline qui est la plus indirectement utile quand vient le temps de mémoriser pour un examen, pour une présentation orale ou pour retenir les faits saillants d’un podcast ou d’un super livre que vous venez de lire. Dans bien des cas (pas tous oui je sais), ce que vous devez mémoriser peut être condensé en une pas trop longue série de mots-clés ou concepts-clés qui peuvent ensuite être retenus plus ou moins de la même façon qu’une liste de mots aléatoires. Le fait de pouvoir mémoriser une telle liste avec facilité ne vous sauvera pas de devoir vous concentrer, faire les associations nécessaires, comprendre ce qu’il y a à comprendre et au besoin faire plusieurs exercices, mais cela risque fort de vous aider.

Mais si vos objectifs sont tout autre, si par exemple vous souhaitez seulement apprendre à mémoriser des jeux de cartes, rien ne vous empêche d’ignorer complètement les mots aléatoires. Pour le plaisir, pour le défi et pour introduire de la variété dans votre entraînement, vous pouvez également pratiquer d'autres disciplines. Je présente des stratégies de base pour ces disciplines ici. Je vous recommande particulièrement de vous initier à la mémorisation de séries d'images, une discipline qui est particulièrement amusante et relativement facile pour les débutants. La mémorisation d’images et de noms et visages n’est pas nécessairement facile, mais les stratégies de base sont assez simples pour que vous puissiez vous y mettre dès aujourd’hui

Étapes à suivre suggérées :

  • Lisez quelques articles de ce site. Pas tous! Juste assez pour avoir une bonne idée du fonctionnement des palais de mémoire.

  • Créer au moins deux ou trois palais de mémoire comprenant chacun au moins 15 stations.

  • Utilisez-les pour, disons deux ou trois fois par semaine, retenir temporairement une liste d’au moins 20 mots aléatoires. Vos périodes d'entraînement n'ont pas besoin d'être longue ou extrêmement fréquentes, mais il faut les faire. Et pour les faire, il ne suffit pas d'avoir une bonne intention pendant un bref moment, il faut les entrer dans son agenda et les traiter comme un obligation importante. Obtenir des résultats vraiment spectaculaires demande beaucoup de travail. Tripler votre niveau de départ, surprenamment, ne demande que quelques pratiques réparties sur quelques semaines. Bien entendu, rien ne vous empêche de pratiquer davantage si vous en avez envie. Mieux vaut un plan d’entrainement modeste que pas de plan du tout ou qu’un plan ambitieux que vous risquez d’abandonner. Cela dit, c’est certain que vos progrès vont être plus rapides si vous pratiquez 20 minutes par jour plutôt que trois fois dix minutes par semaine.

  • Si les mots aléatoires commencent à vous ennuyer ou si vous souhaitez introduire de la variété, vous pouvez tenter une autre discipline comme les images par exemple. Vous pouvez même commencer directement avec les images ou les noms et visages si vous n’avez pas envie de créer des palais de mémoire pour le moment.

  • Faites l’effort de retenir les noms des gens que vous rencontrez en vous inspirant de ces conseils.

  • Si vous souhaitez apprendre à mémoriser des chiffres, je pense que c’est utile à long terme et qu’il s’agit d’un exercice qui en vaut la peine. Dans mon monde idéal, tout le monde apprendrait à l’école à se créer une banque de 100 images pour 0 à 99 qui pourrait leur servir toute leur vie. Cependant, je peux comprendre que ce ne soit pas une priorité pour la plupart des gens. Si vous ne souhaitez retenir que quelques chiffres une fois de temps en temps, un système que j’appelle un PAO à une décimale peut être développé en une trentaine de minutes. J'explique tous sur http://www.artdelamemoire.org/retenir-des-chiffres-et-des-cartes-jouer/ Au-delà de la mémorisation à long terme de numéros utiles, sachez que pour plusieurs raisons, la mémorisation temporaire de séries de numéros aléatoires peut également être un exercice intéressant. Comme pour les mots aléatoires, le processus de mémorisation devient alors une fin en soi. Non seulement cela permet de s'entraîner à retenir des chiffres, mais cela permet également de développer ses aptitudes à la visualisation, la concentration et la créativité. Une fois la série de chiffres retenue un moment, on peut laisser les images correspondantes s’estomper progressivement. Comme l’on ne tente pas ici de retenir l’information à très long terme, le palais de mémoire qui a été utilisé pourra être réutilisé à de multiples fins autant de fois que nous le souhaitons dans le futur.

  • Lorsque vous le souhaiterez, mémorisez à plus long terme des informations qui vous semblent utiles et intéressantes. Assurez-vous de les réviser comme il se doit pour que l’effort ne soit pas en vain. Allez-y étape par étape pour ne pas vous sentir trop rapidement débordé avec les révisions nécessaires. Vous pouvez aussi choisir de remplir un petit cahier de notes avec toutes les informations que vous souhaitez conserver à long terme. Voir ce petit cahier se remplir avec le temps peut être une grande source de fierté et de satisfaction. N'imaginez pas que vous devez d'abord devenir un expert ou une experte de l'art de la mémoire avant de vous attaquer à la mémorisation à long terme. Rien ne vous empêche de commencer dès aujourd'hui. En guise d'inspiration, je vous présente ce que l'auteure Lynne Kelly est parvenue à mémoriser au cours des dernières années après être devenue passionnée par les techniques de mémorisation. Petit détail: elle était âgée d'environ 60 ans lorsqu'elle a commencé.

  • C’est tout!

Notez que ces étapes n’ont pas à être suivies dans l’ordre. Je connais par exemple des gens qui sont devenus des experts dans la mémorisation des chiffres et des cartes à jouer sans ne jamais rien pratiquer d’autre.

Attendez-vous à ce que tous ces exercices soient un peu difficiles au début, mais qu’ils deviennent beaucoup plus faciles après quelques pratiques. À ce sujet vous pouvez si vous le souhaitez lire la section “Est-ce que c’est difficile?” au bas de cet article.

Combien de temps devriez-vous suivre ce plan d’entrainement? Aussi longtemps que vous ne le souhaitez, mais je pense que vous devriez persévérer au moins assez longtemps pour surmonter les difficultés initiales. Quand après un moment vous aurez atteint une certaine compétence de base, ce sera à vous de voir si vous souhaitez continuer sur cette voie, revenir à vos anciennes habitudes ou encore pousser l'exercice plus loin. Le temps nécessaire pour atteindre “une certaine compétence de base” peut varier selon vos standards, selon les individus et selon plusieurs facteurs. Sans pouvoir l’affirmer avec certitude, j’estime que quinze minutes par jour durant deux ou trois semaines (ou trois fois dix minutes par semaine pendant 4 à 10 semaines), cela devrait être suffisant pour la plupart des gens. Si vous décidez ensuite de cesser toute forme de pratique, vos habiletés vont s’effriter un peu, mais elles ne disparaitront pas.



P.-S. Peu importe le niveau auquel vous êtes, si vous souhaitez vous mettre à l'épreuve d'une nouvelle façon et rencontrer des passionnés du sujet, je vous conseille fortement de participer aux compétitions de www.canadianmindsports.com Moi et d'autres avons fondé cette nouvelle organisation au courant de l'été 2018 et nous souhaitons lui faire prendre beaucoup d'envergure au cours des prochains mois et des prochaines années. Nos premiers championnats nationaux ont eu lieu en septembre 2018. Le championnat de mémorisation du Québec va avoir lieu à l'Université Laval samedi le 23 mars 2019. Le prochain championnat canadien devrait avoir lieu en septembre 2019 simultanément à Montréal, Toronto et Vancouver. Nous ne souhaitons pas voir seulement une poignée de maniaques s'affronter les uns les autres. Nous aimerions plutôt voir des gens de tous les niveaux venir se mettre au défi. Les compétitions sont conçues de façon à ce qu'il soit possible d'y participer avec peu ou pas de préparation préalable. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi demander que votre nom et vos résultats ne soient pas publiés.